Des pluies d’étoiles filantes magiques à Bruxelles pendant 1 mois

undefined 1 décembre 2023 undefined 16h25

Clemence Varene

Les fêtes de fin d’année, c’est déjà un moment très particulier où la magie et la féérie règnent partout. Mais comme on est hyper généreux, on a décidé d’en rajouter encore un peu en vous parlant de ce phénomène bluffant : les pluies d’étoiles filantes qui ont lieu chaque année au mois de décembre.


Géminides et Ursides

À chaque saison sa pluie d’astres. Il y a quelques mois, on vous parlait des Perséides, des Lyrides et autres Léonides. Place à une nouvelle étape météorologique avec les Géminides, du 4 au 17 décembre, puis les Ursides, du 17 au 26. Et la bonne nouvelle, c’est que les premières sont réputées pour être les plus belles, et surtout les plus fiables des pluies, avec jusqu’à 100 météores dans la même heure !

Tenez-vous prêts. Si les phénomènes durent une semaine en tout, il existe quand même des pics, des moments où, vraiment, c’est la folie dans le ciel. Pour les Géminides, il s’agit du 14 décembre, entre 20h et 23h. Pour les Ursides (nommées d’après la Grande Ours), il s’agit du 23, vers 5h du matin. Un très très bon moyen de se mettre dans le mood juste avant Noël.


Les meilleures conditions

Mais attention, ne verra pas qui veut. Une pluie d’étoiles filantes ça se mérite, et il faut quand même respecter certains critères. Déjà, si possible, on évite les zones trop polluées visuellement. Ne pensez donc pas pouvoir vous planter au milieu des Champs-Élysées et apercevoir quoi que ce soit.

Si possible, on sort donc un peu de Paris (même si tout n’est pas perdu si vous restez dans la capitale pour les fêtes). On éteint au maximum les lumières, et on habitue ses petits yeux à l’obscurité. Donc on évite de regarder son téléphone toutes les deux minutes pour regarder l’heure, par exemple.

Et surtout, surtout, on prépare un bon stock de vœux à faire, parce que vous aurez potentiellement une bonne cinquantaine de chances pour en proposer, et éventuellement voir vos souhaits se réaliser. Et même si, oui, c’est une vision un peu niaise, on croise quand même les doigts.